Les secrets de l’orgasme

Les secrets de l’orgasme

L’orgasme, ce phénomène indéfinissable, longtemps considéré comme un mythe, nous fascine tous. On a eu tendance à penser que c’était une chose aléatoire sans notice ou mode d’emploi. Essayons d’en percer les secrets. L’orgasme vient du grec « organ », ce qui veut dire « bouillonnement ardent ». Le mystère qui l’entoure s’épaissit d’autant plus que sa manifestation diffère pour chaque personne, selon le moment, la façon, et bien d’autres facteurs. Certaines femmes font l’expérience de l’éjaculation. D’autres ne connaîtront jamais cette sensation, mais verront des étoiles. Certaines personnes se mettent à pleurer, non parce que c’était insuffisant, mais parce que l’endorphine libérée durant l’orgasme exacerbe les sentiments. Dans certains cas, l’orgasme conduit à encore plus d’excitation. On en demande encore plus. Dans ces cas, seul le pluriorgasme arrête l’envie.

Connaitre sa partenaire

sextoyIl nous faut éclaircir ceci, un rapport sans orgasme, du moins féminin, n’est pas forcément raté. C’est la société qui en a fait un défi à relever. L’erreur de l’homme est alors de croire qu’il suffit d’augmenter la force et le rythme du va-et-vient pour assurer l’orgasme de sa partenaire. Certes, les ébats torrides et sauvages contribuent pour une grande part à atteindre la jouissance, en fait, c’est un tout. Il faut savoir stimuler la femme. La connaissance de l’autre aide grandement. Repérez ses caresses favorites, ou même utilisez ensemble un sextoys, comme un vibromasseur. Assurez-vous que votre partenaire est bien avec vous. Si nécessaire, offrez-lui un bon massage au préalable afin de la détendre et vous assurez qu’elle est concentrée et donc plus réceptive à ce que vous lui faites.

Une sensation qui se recherche à deux

aimerLes femmes peuvent aussi s’aider. Le cerveau est, dit-on, le premier organe sexuel. Alors, concentrez-vous sur le plaisir. Pas en l’exigeant, mais en appréciant et en amplifiant les sensations qu’on vous procure. Ecartez les ondes négatives. Durant un coït post-dispute par exemple, vous rappelez inopinément la raison de la dispute peut bloquer la montée du plaisir. Pour certaines femmes, se rappeler à quel point elles aiment leur partenaire intensifie le plaisir. Si ça ne marche pas, rien ne vous interdit de penser à quelqu’un qui vous excite plus. Fantasmer pendant le rapport aide une femme sur deux à orgasmer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *