L’éducation sexuelle chez les jeunes, parlons-en

L’éducation sexuelle chez les jeunes, parlons-en

Les relations intimes ne sont plus ce qu’elles étaient. Les jeunes commencent de plus en plus tôt à se lancer dans ce genre d’expression physique de leur sentiment. Influencer par les différentes cultures du monde et les émissions de télévision, on ne peut plus nier que l’âge de maturité sexuelle s’est réduit considérablement ces derniers millénaires.

L’éducation sexuelle : un passage obligé de nos jours

On a du mal à trouver les mots pour se lancer dans ce genre de discussion avec les jeunes. Certains pensent même que discuter de sexe avec la jeune génération c’est les encourager à se lancer dans ce genre d’activité. Et pourtant, jouer les autruches et détourner le regard n’aide pas non plus.
À la rigueur avec l’éducation sexuelle, on peut accompagner les jeunes dans leur relation amoureuse et/ou physique. Il est possible de leur donner des conseils afin d’éviter les grossesses indésirables et prématurées ou les maladies sexuellement transmissibles.

À l’école comme à la maison

De plus en plus d’établissements, public ou privé, intègrent désormais l’éducation sexuelle dans leur emploi du temps. Les séances ne consistent pas seulement à discuter de l’éventuelle conséquence d’une activité sexuelle. Cela va jusqu’à la distribution des préservatifs. Et il ne faut pas prendre ceci comme un encouragement comme quoi la distribution des moyens de contraception facilite la tâche aux jeunes. Le but des enseignants est d’inciter les jeunes sexuellement actifs à faire attention. Il ne faut pas se voiler la face, aujourd’hui, près de 80 % des jeunes de 16 ans ne sont plus vierges.
L’éducation sexuelle à l’école reste cependant très technique et insuffisante. Les choses sont bien différentes quand on parle avec des personnes de confiance, comme les parents. Il faut donc vous forcer à entamer ce genre de conversation avec vos enfants, aussi jeunes soient-ils.

Voir et contrôler, au lieu de limiter

« Dit à une fille qu’elle ne peut avoir telle ou telle chose, elle le voudra encore plus ». Cet adage ne s’applique pas seulement aux jeunes filles. Les jeunes sont nombreux à fonctionner de la sorte. Ainsi, au lieu de les interdire de voir son copain ou sa copine, il vaudrait mieux se lancer dans une éducation sexuelle. Ainsi, vous pouvez leur donner un espace où ils peuvent s’épanouir calmement et sainement dans leur relation de couple, en contrôlant les choses.
Pour ce faire toutefois, il faut dors et déjà avoir une relation de confiance avec ses enfants. C’est une chose difficile avoir avec les nouvelles technologies et le rythme de la vie quotidienne. À cela s’ajoutent les crises de l’adolescence. Le premier pas doit toujours venir des plus grand. On ne vous demande pas non plus de leur parler des différentes pratiques et positions. Il suffit d’avoir une discussion ouverte et objective sur le sujet. Certains parents se contentent de vanter les mauvais côtés des relations sexuelles précoces : une technique qui visiblement ne marche pas vu le nombre de grossesses à 17 ans dans la société actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *